Sur la soie de ta peau

« Le mot que vous cherchez est style, Votre Grâce ». Le duc de Clevedon se demandait justement quelle qualité indéfinissable rendait Mme Noirot si fascinante. Celle qui ose se présenter comme « la plus grande couturière du monde » veut le convaincre que sa future femme doit lui commander toutes ses toilettes si elle veut tenir dignement son rang. Sous cette apparence gracieuse, Mme Noirot est une redoutable femme d’affaires. Clevedon devrait lui rire au nez. Il en est incapable. Car, bien que ses fiançailles soient sur le point d’être annoncées, c’est cette adorable roturière qui occupe toutes ses pensées.
(Source : http://www.amazon.com)

Je l’avoue, ni le titre ni la couverture ne m’auraient attirée vers ce titre de prime abord. Je ne dois qu’à Artemissia d’avoir découvert ce titre. C’est dans l’une de ses chroniques qu’elle a présenté cette lecture, et j’avoue que sur le coup, le synopsis m’avait attirée. J’ai donc noté le titre et l’auteur du roman dans un coin et me suis précipitée dans une librairie dès que j’ai pu.

Que dire de cette lecture ?

Au début, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, et j’avoue que je ne savais pas trop qui était l’héroine. Parce que des Madame Noirot, il y en a 3, et on ne sait pas tout de suite laquelle va aller jouer au chat et à la souris avec le duc. Ce n’est finalement qu’un détail, mais ça a eu un peu d’importance pour moi. Je me sentais perdue dans l’histoire et je n’aime pas ça !

Puis au fil des pages, on s’attache à cette femme manipulatrice, culotté et très vénale ! Elle n’est là que pour gagner de l’argent, ça on l’a bien compris. Pourtant, il y a quelque chose qui m’a plu en elle. Peut-être le fait qu’elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, qu’elle soit directe ou que rien ne semble lui faire peur.

Le duc quant à lui a tout du duc classique : riche, jeune, oisif, qui doit se marier, mais n’en a pas tant envie que ça, et qui finalement va se faire avoir par notre curieuse héroine.

Il y a un personnage qui est aussi très présent, même si on ne la voit pas : c’est Lady Clara, la presque fiancée du Duc. Quand je dis qu’elle est très présente, c’est que finalement nos deux héros parlent beaucoup d’elle. Et j’avoue qu’elle m’a beaucoup plu. Jeune fille naïve et mal fagottée, elle finira par prendre son envol plus ou moins grâce à Mme Noirot, pour devenir une femme de caractère, et non plus une jeune fille qui dit oui à tout.

Un petit regret quand même, c’est que j’ai trouvé l’histoire avec Mme Moss (une concurrente de la maison Noirot) plutôt bâclée. Quelques lignes à la fin pour nous dire ce qu’il en est, et c’est tout… Au final, on se dit que cette intrigue n’a pas servi à grand chose. C’était juste un prétexte pour amener un évènement perturbateur qui rapprochera nos héros…

En bref, Sur la soie de ta peau est une romance historique bien sympa avec laquelle j’ai passé un très bon moment… A lire pour vous changer les idées !

Publicités
Catégories : Romance historique | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :