La Dame et le Poète

Dans l’Angleterre élisabéthaine, il ne fait pas bon être érudite lorsque l’on est une jeune fille de bonne famille. Pourtant, la jeune Ann More a reçu une solide éducation de la part de son grand-père. Conséquence de cette anomalie : la jeune fille refuse d’épouser un homme avec lequel elle n’aurait aucun plaisir à vivre. Un tel entêtement ne peut que lui créer des problèmes, surtout lorsqu’il se double d’un amour déraisonnable pour un jeune poète à la réputation sulfureuse… un certain John Donne.
(Source : http://www.amazon.fr)

Voilà l’une de mes lectures les plus difficiles de ces derniers temps.

Basé sur une histoire vraie, Maeve Haran nous conte les amours de Maitresse Ann More et de Maitre John Donne, respectivement jeune fille d’une famille aisée, cultivée et promise à un époux selon les habitudes en vigueur à l’époque et lui poète et secrétaire particulier de l’oncle de la jeune femme.

L’histoire commence alors qu’Ann a environ 14 ans, voit sa soeur Beth se marier et s’insurge déjà contre ces mariages arrangés dans lesquels les jeunes filles n’ont pas leur mot à dire. Elle aura ensuite la chance d’être accueillie à Londres par sa tante, afin de se faire une place à la cour d’Elizabeth.

Basé sur des faits historiques, ce livre est passionnant sur tous les détails qu’il nous donne de cette époque. J’ai plus eu l’impression de lire une autobiographie qu’un roman sortant uniquement de l’imagination d’un auteur.
Que ce soit dans la façon d’agir d’Ann, ou dans tout ce qu’il a pu lui arriver, on se dit qu’un auteur aurait été plus tendre, plus généreux envers un personnage fictif. Or, Ann More a vraiment existé et s’est vraiment éprise de son poète, défiant toutes les convenances de l’époque. Ainsi Maeve Haran a-t-elle beaucoup moins de liberté pour faire revivre cette dame sous nos yeux.

L’histoire est très bien retranscrite, on se retrouve vraiment plongé dans cette Angleterre elizabethaine si dure avec les jeunes filles. On voit la maladie, la pauvreté et même la mort à plusieurs reprises, signes d’une époque beaucoup plus dure que la notre et qui sont généralement assez atténués dans la littérature habituelle.

Pourtant, malgré tous ces points positifs, je dois avouer que j’ai eu beaucoup de mal à lire ce livre. Même si l’envie de connaitre la suite était présente, je n’ai jamais eu cette passion pour le livre que je lisais : Je l’ai trouvé long et finalement j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher aux différents personnages.
J’ignore si ça vient de l’écriture, du sujet ou du côté « faits réel », mais il y a quelque chose qui m’a empêchée d’aimer complètement ce livre.

Je l’avoue, j’ai eu la tentation plusieurs fois de reposer ce livre pour lui en préférer un autre. Mais ça aurait juste été une excuse pour ne pas le finir. Je suis donc allée quand même jusqu’à la dernière page, trouvant un peu plus d’entrain dans les cinquante dernières pages.

En bref, la Dame et le Poète est à mon avis une bonne romance, une image très fidèle de la réalité de l’époque, mais j’ai quand même eu du mal à le lire.
Je ne peux ni le conseiller, ni le déconseiller. En fait, je pense qu’il vaut mieux pour vous de le lire et de vous en faire votre propre opinion !

Publicités
Catégories : Romance historique | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :