Princesse Sara

Sara a toujours vécu aux Indes, lorsque son père l’envoie parfaire son éducation en Angleterre dans le pensionnat sélect de Miss Minchin. Immensément riche, grâce à une fortune bâtie sur les automates, Sara suscite rapidement amitiés et jalousies. Les haines s’attisent d’autant plus que Sara a pour elle toutes les qualités d’une princesse. Jusqu’au jour où son père décide d’investir sa fortune dans une mystérieuse mine de diamants…
(Source  : http://www.amazon.fr)

Je suppose que la plupart d’entre vous connaisse l’histoire de cette jeune orpheline, dont le père décède, la laissant entre les mains de Miss Minchin, directrice despotique d’un penseionnat anglais ?

Je ne vais pas vous parler ici de l’oeuvre originale de Frances H. Burnett, La petite pincesse, ou de la série animée Princesse Sarah diffusée tout d’abord au Club Dorothée… Non, je vais plutôt vous parler de l’adaptation en bande dessinée de cette histoire très touchante.

Me renseignant sur les dates de sortie d’autres séries sur le site des éditions Soleil, je suis tombée par hasard sur cet album. Curieuse de nature, je me suis penchée sur les premières planches, disponibles sur le sites, afin de m’en faire une idée… Et j’ai été séduite par le dessin, mais aussi par le potentiel de cette série. Parce que si les 4 premiers album nous content l’histoire de Sara dans son pensionnat, de sa période de richesse au décès de son père, en passant par son statut de fille de cuisine puis par sa rencontre avec Mr Carrisford, le cinquième album (dont la parution est prévue pour mi-septembre 2012) nous proposera une suite à cette histoire…

Mais outre le fait de nous raconter une histoire connue, cette bande dessinée nous en présente une belle adaptation. Ainsi, la famille de Sara a fait fortune en construisant des automates très performants qui ont une place réelle dans la société. Ainsi, Amélia qui est normalement la soeur de Miss Minchin, se trouve ici être une automate qui sert d’assistante à la directrice et que Sara devra souvent réparer…

On retrouve bien sûr tous les personnages de l’histoire : Lotty, Ermengarde, Becky, et même cette peste de Lavinia !

Au final, moi qui n’aimait pas cette histoire que je trouvais trop triste étant enfant, j’ai complètement craqué sur cette série de bande dessinée que je ne saurais que trop conseiller à ceux qui ont envie de (re)découvrir l’histoire de la jeune Sara…

Publicités
Catégories : Bande dessinée | Étiquettes : , , | 4 Commentaires

Navigation des articles

4 réflexions sur “Princesse Sara

  1. milyblack

    Petiote, je pouvais pas la saquer cette Sara… Je la trouvais trop « molle » et franchement rien que le générique me faisait dresser les poils sur les bras ! A vrai dire ça le fait toujours puisque « quelqu’un » a réussi à le mettre dans mon ipod…
    Vais voir pour faire un tour à la fnac parce que je suis curieuse de voir si, tout comme pour toi, cette adaptation me fera revoir mon opinion.

    • Ben justement, je trouve cette Sara un peu plus impertinente que celle du dessin animée…. Ce qui m’a bien plu. Et on n’est pas sans arrêt sur un sentiment d’apitoiement « Pauvre Sara qui a faim et qui doit sortir, … »
      J’attends de voir ce que tu en penses, si tu trouves 🙂

  2. cinderella1982

    je viens de lire toutes les planches du site Grande Tentatrice, je me revois enfant à lire mes bd!!!!!
    as-tu acheté les tomes? franchement ça donne envie de lire cette série!
    Merci de ce partage

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :