Le cercle des immortels, Tome 6 : Jeux nocturnes

cercle 6

Mi-homme, mi-loup, Vane Kattalakis, de la race des Katagarias, n’a pas su protéger sa soeur Anya, tuée par les Démons, ni son frère Fang, aujourd’hui entre la vie et la mort. Proscrit, désespéré, Varie va rencontrer sa Princesse, Bride. Un loup-garou ne doit pas s’unir à une humaine, pourtant il sait que cette femme à la douceur dangereuse lui est destinée et que, sans elle, il n’a aucune chance de vaincre la malédiction qui pèse sur lui.
(Source : http://www.amazon.fr)

Avertissement : Mon avis pour ce livre est tiré de commentaires que j’avais déposés sur un forum quand j’avais lu ces livres. Il n’est donc pas forcément très fourni. Ayant commencé cette saga en 2011, je ne me souviens plus forcément des détails …

Mon avis en mars 2011 :
On change un peu d’univers sur ce tome. Fini les chasseurs de la nuit, et bonjour les loup-garous ! Et pas vraiment besoin d’avoir lu les tomes précédents pour comprendre celui là !

Vane est un loup alpha, qui a hérité d’un famille qui a l’air bien gratinée… Il est torturé, amoureux et complètement paumé.

Jusqu’à ce qu’il rencontre Bride, sa princesse comme mentionné dans le résumé (je suis la seule à qui cette référence fait tilt ?), qui vient de se faire largueé par un connard qui n’en avait qu’après les relations qu’elle pouvait lui donner. J’ai beaucoup aimé ce personnage, peu sûre d’elle, et à qui on s’identifie très facilement.  Parce que pour une fois l’héroïne s’habille en 44, et ne répond pas aux canons de la beauté ! Et ça j’aime !

Et dans les yeux de Vane, on sent bien qu’elle est la plus belle femme qu’il ait vue ! Pour elle, il est prêt à tout, quitte à être malheureux pour le reste de sa vie.

Bien sûr on retrouve Ach, Simi, Kyrian et Julien qui vont essayer de donner des conseils de drague à Vane… Et là on n’est pas sorti de l’auberge!

Le moins qu’on puisse dire c’est que j’ai adoré. C’est un tome qui porte sur l’acceptation des différences, quelles qu’elles soient !

Je vous le conseille vivement!

Mon avis en 2013
Quand je relis mon avis précédent (que j’ai un peu modifié pour le rendre un peu plus compréhensible), je me rends compte que c’est un peu décousu …. On suit dans ce tome l’histoire de Vane, un loup-garou assez torturé, qui tombe amoureux d’une humaine des plus banale, s’habillant en 44 et complexée par ses rondeurs (hourra, pour une fois qu’on n’a pas droit à une super bombe !).

Après tous ces mois, je ne peux pas vous dire si il y a de l’action (oh, il y en a probablement, vu l’univers !). Mais ce n’est pas ça que j’ai retenu.

Quand je repense à ce livre, j’ai le souvenir d’un livre qui m’a touchée en plein coeur, d’une histoire où le thème principal est l’acceptation de l’autre quel que soit son physique. Et à une époque où le regard des gens est méchant envers les rondeurs, un tel discours fait vraiment beaucoup de bien

Un passage qui m’avait beaucoup touchée à ma première lecture :

Citation:
– Vane, peux-tu me rendre mince?
– Oui, répondit-il, l’air mécontent.
– Alors, fais-le.
– Mais pourquoi? protesta-t-il.
– Parce que j’ai toujours rêvé d’être mince comme un fil et que je ne l’ai jamais été.
Il l’étreignit.
– Bride, je ne veux pas que tu sois mince. Je t’aime comme tu es. Chez moi on a un dicton : »La viande est pour les hommes, les os pour les chiens. »
– Peut-être, mais tu es à la fois homme et chien!
– Quand j’ai le choix entre la viande et les os, je me jette sur la viande, dit-il en l’embrassant dans le cou.
Elle soupira de bonheur. Son parfum viril, la chaleur de son corps la faisait chavirer de plaisir.
– C’est donc tout ce qu’il y a entre nous, Vane? Du sexe?
Il la pressa contre son cœur.
– Non, Bride. Le sexe n’est que la manifestation de ce que je ressens pour toi. Personne ne m’a jamais ému comme tu le fais. Tu es comme un murmure : douce, apaisante, gentille. Ceux de mon espèce ne savent que crier. Tu es mon paradis sur terre.
Elle frissonna, bouleversée.
– Tu es sincère ?
– Bien sûr. Je suis peut-être humain, mais je suis aussi un animal, et les animaux ne mentent ni ne trompent. Jamais je n’aurais cru que la bête en moi serait un jour domestiquée, mais c’est le cas, elle l’est. Elle ne montrera plus sa violence. Tout ce qui l’intéresse, c’est toi.

Bref, si vous ne devez lire qu’un tome de cette série, que ce soit celui-là !

5 coeurs

Publicités
Catégories : Le cercle des immortels | Étiquettes : , , | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “Le cercle des immortels, Tome 6 : Jeux nocturnes

  1. Eliloulou

    Pour moi aussi c’est un de mes préférés.

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :