Journal d’un exil – Semaine 1 (25 février – 1er mars)

Cher Journal,

Voilà, le couperet est tombé ! On m’envoie loin de chez moi pendant plusieurs mois. Je n’ai pas le choix …

Oui je sais, c’est une super opportunité pour ma carrière, et surtout j’ai enfin le genre de boulot que j’ai toujours voulu faire. Je peux enfin relier mes deux diplômes !
Alors pourquoi je râle ?

C’est simple, cher Journal (c’est quand même pas terrible Journal comme prénom. Il va falloir que je trouve autre chose. Ne serait-ce que pour avoir l’impression de parler à quelqu’un et pas juste à une feuille virtuelle … Et si je t’appelais … Raymond ? Alias Ray ? Qu’en dis-tu ? …. Moi ça me plait bien !)

Donc je te disais, Ray, que si je râle, c’est parce que cette super opportunité, elle est à 200 km de chez moi ! Ca fait donc un peu loin pour rentrer tous les soirs … Résultat, cette semaine, c’est hôtel pour moi, et en plus il va falloir me trouver un appart pour la durée du boulot ….

Finalement, ça me fait pas mal de changement tout ça … Adieux tous mes projets parisiens en semaine. A partir de cette fin février, je vis à 200 km de chez moi, je ne rentre à la maison que le week-end, et je fais une croix sur la vie commune … Moi qui avait enfin une vraie vie de couple, rien qu’à deux depuis quelques mois …. Ca n’aura pas duré assez longtemps à mon goût… L’Allemagne c’est fini, mais pas les séparations hebdomadaires … C’est pourtant pour cela que j’étais rentrée en France …

Je ne peux pas dire non plus que je l’ai vu arriver … J’étais bien tranquille dans mon canapé vendredi soir quand mon chef m’a appelée à 21h et m’a dit que j’avais RDV à 9h à 200 bornes …

C’est pour ça que ce soir, je suis dans ma chambre d’hôtel, en train de m’appitoyer sur mon sort en espérant que ça ne dure pas les 6 mois maxi que cette mission peut durer.

Que dire de ma première semaine ?
J’ai démarré sur les chapeaux de roue. De toute façon je n’ai pas eu le choix ! Arrivée lundi matin, j’étais déjà « autonome » lundi soir, à bosser de mon côté pour me plonger dans le projet et comprendre les tenants et aboutissants.

Vendredi, c’est avec plaisir que j’ai repris le chemin de l’Ile de France, quittant enfin l’hôtel.

Outre la neige, je crois que c’est ça qui m’a le plus déplu : être à l’hôtel toute la semaine, manger au resto tous les soirs, en tête à tête avec mon livre. Il n’y a rien de plus glauque que ça si vous voulez mon avis. Et même si le personnel de l’hôtel était vraiment agréable, ça ne remplace pas un cadre plus personnel.

Finalement, tu vois mon cher Ray, la première semaine a été longue et épuisante nerveusement. Je ne sais pas trop comment le reste va se passer. A voir donc …

A la semaine prochaine !

Publicités
Catégories : Journal d'un exil | Étiquettes : | Poster un commentaire

Navigation des articles

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :