La SNCF / RATP et moi … (29) : Semaine du 13 au 17 janvier 2014

SNCF RATP et moi

 

Deuxième semaine de boulot en janvier, et deuxième semaine de galère.
Je vous l’avoue, j’ai bien failli croire n’avoir rien à vous raconter cette semaine, lundi et mardi ayant été très calme …. Mais évidemment le proverbe « il ne faut pas vendre les boulons du train avant d’être arrivé à destination » a encore pris tout son sens cette semaine …

Mercredi 15 janvier, 8h50
Ce matin, pas de problème sur le RER. J’arrive donc comme une fleur à Ja., sors du RER, attrape un métro et réussis pour une fois à avoir une place assise dans la boite à sardines …. J’aurais du me douter que ça n’allait pas durer !
Je n’ai que 4 stations de métro à faire le matin pour aller bosser. Arrivée à la troisième, message de la conductrice qui, d’une toute petite voix, nous annonce que le métro s’arrête ici et qu’on est prié de descendre sur le quai pour prendre le métro sur le quai d’à côté. Et ça juste pour une station !

Jeudi 16 janvier, 9h
Ce matin, pas de problème de retards ni de changement de train intempestifs.
Non, ce matin, ma cheville a juste eu envie d’être facétieuse et de faire un angle curieux avec le sol au moment où je descendais du métro. Résultat : une cheville en moins qui me fait toujours mal malgré un bandage et une bonne couche de gel … Merci les transports en commun !

Vendredi 17 janvier, 8h
Dans la série « jamais deux sans trois », je demande vendredi matin. Ayant toujours la cheville en vrac à cause de mes aventures de la veille, je me lève un peu plus tôt pour me refaire un bandage. Du coup je pars suffisamment tôt de la maison pour pouvoir attraper le RER d’avant celui de d’habitude.
Arrivée à la gare, le train est affiché à 7h38 (horaire téorique 7h33). J’aurais du me méfier.
En effet, une fois à la gare de J. (qui est au premier tiers du trajet), le conducteur nous annonce que le train est terminus à cette gare et que nous sommes priés de descendre. Et aussitôt après, il éteint les lumières de la rame ! Essayez un peu de quitter un train dans le noir pour voir (ou ne pas voir en fait !). Pour info cette suppression arrive dans le cadre de la régulation du trafic, comprenons excuse pour ne pas donner la véritable raison ….
Une fois sur le quai on attend donc le train suivant en espérant avoir quand même de la place. J’ai de la chance : j’ai pu m’asseoir, mais j’ai vu arriver le moment où je devrais faire le reste du trajet debout (et là j’aurais dégusté !)
Conclusion, j’ai pris le train d’avant pour finalement arriver à la même heure que d’habitude ! Ca vaut le coup !

En tout cas, j’ai compris comment la SNCF pouvait afficher des résultats de 90% en terme de ponctualité pour le mois de décembre. Dès qu’un train a plus de 5 minutes de retard (et donc vient plomber leurs chiffres !), ils le suppriment ! Chouette non ?

Et grosses pensées à mes camarades des autres lignes qui ont encore bien dégusté cette semaine !

Publicités
Catégories : Histoire de transports | Étiquettes : , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :