La saga des Bedwyn, tome 0 : Une nuit pour s’aimer

Bedwyn 0Neville Wyatt s’apprête à épouser sa cousine Lauren quand il se croit victime d’une hallucination : sur le parvis de l’église vient d’apparaître la silhouette fragile d’une femme en guenilles. Lily. Neville l’a épousée au Portugal dix-huit mois plus tôt, juste avant qu’elle soit tuée sous ses yeux. Aujourd’hui, il la retrouve bien vivante ; la même et pourtant une autre, meurtrie par la violence des hommes et la déchéance. Ici, à Londres, le gouffre qui les sépare n’a jamais été plus grand. Lily est roturière, illettrée. Tandis que lui est devenu le nouveau comte de Kilbourne. Et pourtant, il l’aime toujours…
(Source : http://www.amazon.fr)

Un tome 0, ça perturbe toujours. Mais quand il est suivi d’un tome 0,5 c’est encore pire !

Concrètement, ce tome ne met en scène ni Bedwyn, ni affilié, mais c’est en lisant les tomes 0,5 et 1 qu’on comprend pourquoi il fait partie de la saga. Néanmoins, il peut être lu tout seul, sans aucun problème de compréhension.

L’histoire est celle de Lily, jeune femme modeste, fille de soldat, qui va bouleverser l’un des plus grands mariages de la saison. Le comte Killbourne s’apprête en effet à épouser sa cousine Lauren qu’il connait depuis l’enfance, et leur union est évidente aux yeux de tous leurs proches. Jusqu’au moment où Neville (le comte en question, qui dans mon esprit ressemblait plus à un sorcier qu’à un comte si vous voyez ce que je veux dire), aperçoit Lily et révèle à tous qu’elle est sa femme, qu’il a épousée lorsqu’il était en espagne à la tête d’un régiment, et qu’il avait cru morte à peine 24 heures plus tard.

Plus qu’un tempête, c’est un véritable raz de marée qui s’abat sur tout le monde. Comment est-il possible qu’un comte ait épousé une simple fille de soldat, qui n’a aucune notion des convenances, ne sait pas lire, ni jouer du piano ni coudre ….

On va ensuite suivre le parcours de la pauvre Lily qui va faire de son mieux pour s’intégrer à cette nouvelle vie pour elle …

J’avoue avoir dévoré ce livre que j’ai trouvé très original. Contrairement aux romances historiques classiques ou les héros tombent amoureux au fur et à mesure des pages, là nos héros sont mariés et amoureux dès le début. Et en plus, Mary Balogh nous propose une romance en dehors des habitudes : il est comte, elle n’est rien du tout ! Et pourtant ils s’aiment et vont tout faire pour faire accepter leur situation maritale.

J’ai eu un faible pour le personnage de Lily, jeune femme fragile en apparence mais qui sait ce qu’elle veut, et qui fait fi des convenances pour se sentir bien.

Et comme le livre est plein de rebondissements, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Et finalement, même les personnages réticents et antipathiques au début finissent par s’adoucir au final au contact de la jeune femme.

Dès qu’on commence ce livre on se laisse emporter par l’histoire, les pages se tournent toutes seules et on finit par ne plus voir le temps passer.
Bref, si vous n’avez pas compris, c’est un gros coup de coeur pour moi !

5 coeurs

Publicités
Catégories : La saga des Bedwyn | Étiquettes : , , , | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “La saga des Bedwyn, tome 0 : Une nuit pour s’aimer

  1. Pingback: La saga des Bedwyn, tome 0,5 : Le bel été de Lauren | Petit Blabla entre nous

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :