L’âme de la nuit, tome 1 : Nitescence

nitescence

Une mère dont la vie n’a de sens que l’existence de son fils voit son monde basculer dans les méandres incertains d’une autre réalité. Là, règle une guerre, cachée aux yeux des mortels, entre des créatures mythiques dont seuls ses rêves pouvaient lui souffler l’existence.
Que faire quand on est partagé entre une passion interdite et un amour protecteur plus puissant que sa propre raison ? Que faire quand notre vie est menacée à chaque instant et que l’on entraîne avec nous, amis et famille ?
La mort n’est pas une réponse acceptable lorsque la vie d’un enfant est en jeu…
(Source : http://www.amazon.fr)

Faisons une petite pause dans la lecture des romances historique de Mary Balogh le temps que je vous parle de Nitescence.

Ce livre est arrivé dans mes main via un Service Presse et je remercie énormément les Editions Rebelle et l’auteur Maria J. Romaley de m’avoir donné la possibilité de lire ce livre.

Cela faisait un moment que j’hésitais à le lire. Ayant « rencontré » virtuellement Maria, j’avais envie de découvrir son univers (surtout vu tous les avis positifs que je pouvais lire à droite ou à gauche), mais j’étais un peu arrêtée par le synopsis qui me laissait penser que peut-être je n’apprécierais pas cet univers. Ok j’aime la fantaisie urbaine, mais j’avais peur que ce soit un peu trop fantastique pour moi… Et le fantastique, c’est pas vraiment mon truc….

Bref, il m’aura fallu ce SP pour prendre le taureau par les cornes et me lancer dans l’aventure Nitescence.

La première chose à dire, c’est que c’est un gros coup de cœur de ma part.

Le début de l’histoire m’a laissée un peu perplexe. J’étais comme l’héroïne : complètement perdue. Je ne comprenais pas trop ce qui se passait, ni où l’histoire allait m’entraîner. Et puis au fil des pages, on se prend d’affection pour cette jeune femme fraîchement divorcée et mère d’un petit bonhomme de 4 ans qui est sa priorité. Elle fait de son mieux pour être à la hauteur, enchaînant les CDD dans cette époque de crise. Son travail actuel est d’ailleurs celui que beaucoup d’entre nous rêverait d’avoir : elle travaille dans une bibliothèque, triant des objet trouvé lors d’un chantier. C’est d’ailleurs comme ça qu’elle rencontre un archéologue des plus sexy, qui va renvoyer tous les Indiana Jones du monde se rhabiller ! Et c’est cette rencontre qui va tout précipiter pour elle, lui révélant des choses qu’elle aurait probablement préféré ne jamais savoir …..

J’ai peur de trop vous en dire sur ce livre qui s’avère beaucoup plus riche et complexe que je ne l’aurais imaginé de prime abord. Maria développe une mythologie très dense, avec un vocabulaire particulier qu’il faut réussir à assimiler pour vraiment profiter de l’histoire. Mais une fois cette étape passée, on se régale. On sent que l’auteur maitrise vraiment son univers, et c’est agréable. Pas de soucis, elle sait où on va… Il suffit maintenant de se laisser conduire. Et quand je lis que cette femme est née au Chili, je lui tire mon chapeau ! Jamais je n’aurais pu imaginé qu’elle n’était pas française de souche vue son habilité à manier les mots. Beaucoup de gens peuvent en prendre de la graine !

Le point de vue narratif est assez particulier. Contrairement aux livres que je lis habituellement, les différents personnages se partagent la narration, même si Tara (notre héroine) reste la narratrice principale. Ca donne au livre une dynamique sympa (j’ai particulièrement apprécié le point de vue de Patte-Blanche, mais je n’en dirais pas plus). Et vu que j’évoque les différents points de vue, il me semble utile de vous parler rapidement des diverses personnes qui orbitent autour de Tara, qui semble avoir l’attrait d’un soleil sur son entourage, tant son caractère est lumineux. Les quelques personnages qui gravitent autour d’elle sont finalement peu nombreux, mais on les sent très fidèles envers la jeune femme. On en sait finalement assez peu sur eux, mais on les apprécie, et finalement c’est tout ce qu’on attend d’eux.

Au final, on sent bien que ce livre est en quelque sorte un livre d’introduction qui met en place l’histoire et le personnages, et qui nous laisse finalement avec un goût de trop peu dans la bouche. De nombreuses questions ont été soulevées, et même si on a reçu un certain nombre de réponse, on reste maintenant dans l’attente des événements. Que va faire Tara ? Que va-t-elle décider ? Quel va être l’incidence de la prophétie sur sa vie ? Bref, on a encore beaucoup de choses à apprendre ! Vivement le tome 2 !

Encore une fois, un grand merci à Maria pour ce SP qui s’avère être un gros coup de coeur

5 coeurs

N.B. Maria J. Romaley sera en dédicace au Salon du Livre de Paris le samedi 22 mars 2014. Par ailleurs, Nitescence est en lice pour le Prix Merlin 2014

Publicités
Catégories : L'âme de la nuit | Étiquettes : , , , , , , | 6 Commentaires

Navigation des articles

6 réflexions sur “L’âme de la nuit, tome 1 : Nitescence

  1. merci beaucoup pour ton avis coup de coeur, il me fait vraiment très plaisir !

    • Quand une chose est bien il faut le dire !
      J’ai pris énormément de plaisir à lire ton livre, donc je le dis. Merci à toi pour avoir partager ton univers avec nous, et vivement la suite 🙂

  2. Tu donnes très envie de lire ce livre! : D

  3. Pingback: Avis, critiques, chroniques, interviews | Maria J. Romaley

  4. Aujourd’hui il est a 1.49€ seulement, sur amazon, pour fêter la sortie du tome 2 😉

  5. Pingback: Salon du livre de Paris 2015 | Petit Blabla entre nous

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :