Ces demoiselles de Bath, tome 2 : Inoubliable amour

Bath 2

Un monde nouveau s’ouvre à Anne Jewell lorsqu’elle franchit l’entrée du château de Bewcastle. Pour cette jeune professeur qui vit dans un pensionnat à Bath, le pays de Galles est un dépaysement total. Elle avait hésité lorsqu’on lui avait proposé d’accompagner la famille Bedwyn en vacances. Etait-ce vraiment sa place ? Finalement, elle a accepté pour David, son fils. Mère célibataire, Anne est consciente que son petit garçon a besoin d’être entouré d’amis de son âge. A Bewcastle, il pourra s’amuser avec d’autres enfants. Et Anne aime tant la mer ! C’est d’ailleurs près de la plage qu’elle croise pour la première fois la haute silhouette de Sydnam Butler, le régisseur du domaine. Un homme solitaire, car défiguré et infirme ; un homme qui l’effraie tout d’abord, puis l’émeut et finit par la troubler infiniment…
(Source : http://www.amazon.fr)

Ouf, ce coup-ci la couverture est acceptable ^^

Ce deuxième tome commence environ deux ans après les événements du premier tome. Anne, qui enseigne elle aussi dans l’école pour fille de Melle Martin comme Francesca, accepte l’invitation de Joshua Hallmere de l’accompagner lui et sa famille pour un mois de vacances au Pays de Galles. Le jeune homme (époux de la très connue (enfin si vous avez lu mes chroniques précédentes) Freyja Bedwyn) se trouve être le cousin du fils d’Anne, nait hors mariage. Alors qu’Anne refuse en premier lieu (pas très envie de se retrouver en vacances avec la fratrie Bedwyn, conjoints et couffins), elle finit par accepter pour son fils.

Et bien évidemment, on se doute qu’elle fait bien d’accepter puisqu’elle rencontrera Sydnam Buttler, le jeune frère mutilé de Kit Ravensberg qu’on avait déjà croisé dans Le bel été de Lauren (quand je vous disais que ces séries étaient liées). Et si la demoiselle est rebutée par l’apparence particulière du régisseur, ils finissent par s’apprivoiser peu à peu.

Là encore, la romance va à son rythme, et j’avoue avoir douté à un moment que tout finisse bien pour nos deux écorchés vifs, lui que la guerre a mutilé le privant de son bras droit, elle que la morale a rejeté ayant eu un enfant hors mariage (qu’il soit le fruit d’un viol importe peu, après tout c’est sûrement elle qui l’a cherché … J’avoue avoir eu envie à plusieurs reprises de les secouer tous les deux, mais ils finissent par s’en sortir.

Un bémol néanmoins lors des retrouvailles entre Anne et ses parents que j’ai trouvé un peu « légères ». Pendant tout le livres elle refuse d’y retourner, et quand finalement elle les revoie, il suffit de quelques excuses pour qu’elle pardonne tout. C’est peut-être mon côté rancunier qui parle, mais j’aurais bien voulu que la famille galère à se faire pardonner …

Toutefois, ça n’empêche pas que j’ai vraiment beaucoup aimé ce deuxième tome, ne serait-ce que grâce à la présence de la famille Bedwin en rôles secondaires que j’ai adoré retrouver !

Bref, n’hésitez pas à sauter sur cette série !

4 coeurs

Publicités
Catégories : Ces demoiselles de Bath | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :