Anita Blake, tome 1 : Plaisirs coupables

Anita Blake 1

Mon nom est Blake, Anita Blake. Les vampires, eux, m’appellent « l’Exécutrice » et par égard pour les oreilles les plus chastes, je ne vous dirai pas comment, moi, je les appelle. Ma spécialité, au départ, c’était plutôt les zombies. Je relève les morts à la nuit tombée pour une petite PME. Ce n’est pas toujours très exaltant et mon patron m’exploite honteusement, mais quand on a un vrai don, ce serait idiot de ne pas s’en servir. Tuer des vampires, c’est autre chose, une vieille passion liée à des souvenirs d’enfance. Depuis qu’ils sont officiellement reconnus et ont pignon sur rue, ils se croient tout permis. Certes, il yen a de charmants, voire très sexy, mais il y en a aussi qui abusent. Ceux-là je les élimine. Rien de tel pour garder la forme : ça vous fouette le sang !
(Source : http://www.amazon.fr)

Comme vous avez pu le constater cela fait un moment que je n’ai pas fait de critique de livres sur le blog. Ce n’est pas que je ne lis pas, c’est plus que je relis une série que j’aime particulièrement.
Du coup, je profite de cette relecture pour vous chroniquer les différents tomes de cette série de bit-lit qui a été mon tout premier contact avec ce genre littéraire… Pour en savoir plus sur mes liens avec cette série, je vous propose de relire cet article que j’avais écrit en 2012 pour vous présenter la série.

Mais revenons à ce premier tome des Plaisirs Coupables. En tant que premier tome d’une série, il a la lourde tâche de nous présenter l’univers dans lequel notre héroine va évoluer. Depuis 2 ans, le vampirisme est devenu légal aux USA et tuer un vampire sans mandat d’exécution est un crime ! Du haut de ses 2″ ans, Anita est une jeune femme qui ne manque pas d’expérience dans le monde des quenottes pointues. Elle leur fait tellement peur qu’ils l’ont nommée l’Exécutrice et remplace le croque-mitaine dans les histoires que les vampires se racontent avant de retourner à leurs cercueils pour la journée.
En parallèle de ses activités officielles d’exécutrice, Anita est une réanimatrice – comprendre qu’elle sort les morts de leurs tombes en mode zombie pour que les vivants puissent régler avec eux leurs derniers soucis. Et comme elle a encore du temps dans ses journées, il lui arrive d’aider la police dans des enquêtes surnaturelles….

Si bien que lorsque des vampires sont assassinés, la jeune femme est doublement sollicitées : par la police d’un côté, mais aussi par le Maitre vampire de la ville de Saint Louis qui tentera de la convaincre par tous les moyens de résoudre pour eux cette enquête…

Je ne vous en dirais pas plus sur l’histoire qui est une histoire policière somme toute assez classique. Je préfère m’attarder plus sur tout ce qui fait (à mes yeux) le charme de cette série, à savoir ses personnages. Parce qu’un livre de la série Anita Blake ne serait pas aussi savoureux sans tous les personnages qui entourent notre héroine. Et dans ce tome on en rencontre quelques uns ….

– Dolph et Zerbrowski : Dolph est le chef de la Brigade d’Intervention du Surnaturel, et donc plus ou moins le chef d’Anita lorsqu’elle intervient sur une affaire. Même si il n’a en réalité aucune autorité sur lui, elle le respecte suffisamment pour lui obéir. Zerbrowki quant à lui est un inspecteur de la même brigade qui passe son temps à vanner à Anita, amenant un élément comique à l’histoire

– Jean-Claude : Jean-Claude est un maitre vampire propriétaire des Plaisirs coupables, une boite de striptease dont les employés ne sont pas tout à fait humain. Plutôt séduisant, il semble passer son temps à jouer à Chat avec Anita qui se méfie particulièrement de lui….

– Edward : Chasseur de primes spécialisé dans le surnaturel, Edward est surnommé La Mort par les vampires. Assassin très doué, il est une aide incomparable pour Anita d’un point de vue armement. Et quand il débarque en lui demandant de l’aide pour tuer le Maitre de la Ville, il ne vaut mieux pas lui dire non ….

Quant à Anita, il s’agit d’une jeune femme battante, pleine de cicatrices et avec un instinct de conservation plutôt très développé (comprendre par là qu’elle ne se balade pas sans flingue, couteaux et croix). C’est aussi un personnage qui a du mal à accepter la soumission et qui suit à la lettre le proverbe qui dit que la meilleure défense c’est encore l’attaque !

Au final, je dois dire que cette relecture a été rapide. Je suis retombée très très facilement dans l’univers d’Anita, retrouvant avec plaisir tous ces personnages, alors assez distants les uns des autres. Parce qu’on peut dire ce qu’on veut d’Anita, mais elle ne gagnera jamais le premier prix de camaraderie… Celui de paranoia ou de loyauté peut-être, mais ne comptez pas sur elle pour être la petite rigolotte de service. Par contre pour jouer les marioles, elle est la première.

Donc si vous aimez les héroïnes belliqueuses avec un grand potentiel pour attirer les ennemis, je vous recommande particulièrement cette série

5 coeurs

Publicités
Catégories : Anita Blake | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :